Pour un bilinguisme a partir du jardin d'enfants

Semaine de la Francophonie 2016

Peut-être venez-vous de faire connaissance de l´Ecole Cantonale de Langue Française de Berne ou de l´Ecole Française de Berne.

VS / école de commerce / bilinguisme

Extrait du téléjournal de la RTS


Grandir avec plusieurs langues, une chance

Article du journal Coopération


Mehrsprachige Kinder, wir sind trilingue

Article du Coopzeitung


Le plurilinguisme, une chance

Extrait de l’allocution du Conseiller fédéral Alain Berset


In der Stadt Bern schrumpft die frankofone Gemeinde – und sie wandelt sich

Article du Bund sur la francophonie


La lotta dei francofoni

Article de nos amis tessinois sur l'ECLF


Le français maltraité à l'école bernoise

Tribune dans le journal Le Temps.


Notre journal - Le Francophone de Berne n. 1

Échanges linguistiques et bilinguisme au quartier du Wittigkofen.


Notre journal - Le Francophone de Berne n. 3

Plus de 5 ans.
Pendant que Berne fuit le bilinguisme, Neuchâtel se lance...

Vous savez sans doute que vos enfants, à l'âge de 15 ans, ne pourront pas fréquenter à Berne l´école de commerce ou y acquérir leur formation professionnelle en français. Même chose pour le lycée, sauf si vos enfants savent suffisamment l´allemand pour fréquenter les classes de maturité bilingue des gymnases du Kirchenfeld ou de Köniz.

Dans le cas contraire, ils devront se rendre à Bienne pour suivre des classes de maturité monolingues (en français) ou des classes bilingues, avec un enseignement mixte en français et en allemand. Pour l´école de commerce et pour la formation professionnelle, il n´y a pas d´option francophone, ni bilingue à Berne; ils devront aller en Suisse romande.

Le mouvement Francophones de Berne

Le 15 décembre 2004, un groupe de parents de l´ECLF a créé le mouvement associatif "Francophones de Berne" pour changer cette situation.

Pourquoi?

Parce que la majorité des enfants de l´ECLF ne sont plus des enfants de Suisses romands, mais des enfants d'immigrants francophones ou des enfants de couples mixtes suisse-étranger ou germanophone-francophone. La question de la scolarisation des enfants est un élément de l´intégration de la famille dans l'agglomération bernoise.

Comme vous le savez, à Berne, si la langue parlée est le dialecte bernois, au travail, dans l'administration et dans les journaux, on parle et écrit en allemand. Si vos enfants ne parlent que le français, ils ne pourront ni vivre ni travailler à Berne quand ils seront adultes. Ils ne pourront pas non plus fréquenter l´Université à Berne.

Vous serez obligés de les envoyer à Bienne pour les classes de maturité (lycée) et la formation professionnelle, et à Lausanne, Genève, Neuchâtel ou Fribourg pour les études universitaires.

Mais que veulent, au juste, les Francophones de Berne?

L´Association des Francophones de Berne réunit des familles francophones vivant à Berne et dans ses environs, qui veulent l´intégration de leurs enfants à Berne mais sans perdre la connaissance de la langue française. Au lieu d´envoyer leurs enfants à l´école du quartier, en allemand, certains préfèrent les envoyer à l´ECLF.

Les Francophones de Berne ont créé un mouvement en faveur des classes de maturité bilingue français-allemand à Berne, mais aussi en faveur des classes d´école de commerce et de formation professionnelle bilingues. Pour cela, ils ont récolté plus de 600 signatures, remises en main des autorités du Canton, en mars 2005.

Des classes gymnasiales bilingues ont été créées à Berne, en août 2007, mais elles sont à prédominance germanophone et exigent une très bonne connaissance de l´allemand. Or, le programme d´apprentissage de l´allemand à l´ECLF est insuffisant pour les exigences des classes bilingues créées à Berne aux gymnases du Kirchenfeld et de Koniz.

Malheureusement, les efforts des Francophones de Berne auprès de la Direction de l´instruction publique pour un bilinguisme à Berne égal à celui du gymnase de Bienne n´ont pas donné de résultats. Et les demandes pour un renforcement de l´enseignement de l´allemand à l´ECLF avec l´appui de la SELF et du Comité des parents sont restées vaines.

Alors, faut-il laisser tomber?

Devant ces résistances, les Francophones de Berne ont eu la tentation de tout laisser tomber. Quelques membres ont quitté le mouvement. Mais nous avons fait quelques constats qui nous donnent de nouveau la force de continuer.

La principale est que les parents et les élèves de l´ECLF nous ont donné raison quant à l´importance du bilinguisme. Et pour la première fois, les élèves de la 9e P choisissant la maturité bilingue sont la majorité ou presque, par rapport à ceux choisissant la maturité monolingue.

Certes, ils choisissent les filières bilingues à Bienne, vu les difficultés existantes à Berne, mais ils ont été attentifs et sensibles à nos arguments et à notre campagne en faveur d'études bilingues, qui leur donnent la possibilité de revenir à Berne ou ailleurs en Suisse alémanique.

Les études bilingues leur ouvrent davantage de débouchés professionnels dans un grand nombre de pays de l´Union Européenne et pas seulement en France et en Romandie. Et, s´ils ont une autre langue de leur pays d´origine (arabe, espagnol, portugais, italien, etc.), ils ont un bagage linguistique trilingue. Sans oublier qu´il auront aussi appris l´anglais.

Pour le choix du bilinguisme

Si, pour l'instant, la filière bilingue à Bienne reste plus attrayante, le mouvement des Francophones de Berne ne veut pas baisser les bras. Il se prépare à une campagne plus longue et plus difficile. Et pour cette lutte nous vous invitons à vous joindre à nous.

Pour un bilinguisme a partir du jadin d'enfants

Ces trois ans de lutte pour le bilinguisme au lycée nous ont montré qu'en fait, il est plus logique de dépenser nos énergies de parents bénévoles pour un changement plus grand - le bilinguisme à partir du jardin d´enfant.

En utilisant les équipements existants, le Canton et la Ville de Berne avec la Confédération pourront donner naissance à Berne à une Ecole cantonale bilingue de Berne, publique, destinée aux enfants francophones romands, bernois et francophones d´origine étrangère. A 15 ans, ces élèves iront naturellement au gymnase du Kirchenfeld ou de Koniz et, ensuite, à l´Université de Berne. Ou ils pourront faire l´école de commerce et accomplir leur formation professionnelle à Berne.

Page Facebook

Notre nouvelle page Facebook se trouve à l'adresse suivante: www.facebook.com/francophones.deberne

Notre site

Est l´organe officiel du mouvement Francophones de Berne, qui milite pour le développement du bilinguisme français-allemand à Berne et pour l´intégration des familles francophones (romandes, bernoises ou d´origine étrangère) à Berne par le bilinguisme.

Sites amis

Ecole française de Berne

Notre Journal

Notre Communiqué - Pour la creation d'une filiere bilingue a Berne, du jardin d'enfants a l'ecole secondaire.

Enregistrement de cette séance avec les profs. Claudine Brohy et Adrien Cornaz